Jour 3

Val-Jalbert - Alma

Image: Google Maps
Image: Google Maps

Départ: Camping Val-Jalbert

Arrivée: Camping Dam-en-Terre

Distance parcourue: 56,4 km

Dénivelé total: 48 m

Temps estimé: 3 heures

On était partis...

 

en fait non... on a eu beaucoup de difficultés avant de partir.

 

Environ 150 mètres après le départ, le frein d'Elsie s'est "brisé".  Nous l'avons attendu un peu, pour ensuite apprendre que son guidon était dans le mauvais sens !

 

Bon, le vrai départ maintenant.  Les pionniers sont partis, les cheveux dans le vent, leur vélo fendant la piste cyclable du camping de Val-Jalbert. Ils étaient "prêts" à parcourir les 50 quelques kilomètres qui les séparaient de leur destination finale de la journée : le camping de la Dam-en-Terre.

 

Les pionniers étaient dans leur élan d'une descente quand Renne Enthousiaste a perdu les pédales... littéralement.  Les jeunes ont dû continuer sans lui, pendant qu'il tentait de réparer sa vieille bécane.

 

Une fois ces quelques péripéties passées, 'avant midi s'est déroulée plutôt bien, photo de groupe avec une belle vue sur le lac. Aussi, de grandes descentes tournantes en forêt  ont fait palpiter plus d'un coeur. On s'arrêta à une halte routière/ ancien poste de traite pour une pause toilette. C'est à ce moment que nous avons retrouvés notre animateur perdu au début du parcours et nous partîmes tous ensemble vers la frite mexicaine.

 

-Les pionniers ont rejoints Grive à La Frite mMexicaine, un classique du pays des "la la", pour savourer notre salade de quinoa et de mangue des plus succulentes accompagnées de frites assaisonnées à la mexicaine.  Repas: 10/10.

 

-Prochain arrêt : une fromagerie. Le trajet commence à devenir plus difficile, ayant déjà un certain kilométrage dans le corps. Une fois arrivé à la fromagerie un décret est fait. Des tombes seront érigées en l'honneur de nos quadriceps. Dans le dernier bout de chemin, nous passons un barrage, et en sortant, un cycliste nous annonce qu'il n'y aurait plus aucune côte sur la véloroute. Pendant un instant, il était notre sauveur...Jusqu'à ce que nous nous apercevions de l'immensité de son mensonge. C'était vraiment pénible. Nous arrivons finalement à bon port (justement, le camping avait une marina) avec tout nos animateurs, que nous avions reperdus en chemin. 

 

-Super soirée de baignade à la plage et de repas en papillote dans le feu fait en écoutant diverses chansons discos.

 

-bonne nuit!