Retour au menu Les Pionniers.

Défile du Père Noël 2018

Les Éclaireurs et les Pionniers du 105e groupe Christ-Roi participent au Défilé du Père Noël de Montréal depuis plusieurs années déjà.

Cette année, j'ai lancé un appel farfelu à l'ensemble du groupe: mon but ? Envoyer 100 figurants porte-couleurs de Christ-Roi au défilé de 2018.

 

L'appel a été entendu et même si le défi n'a pas été totalement relevé, il n'en demeure pas moins que 87 personnes (nos scouts, mais aussi leurs parents et leurs amis) ont fait partie de la parade cette année !

Ça veut dire qu'environ 1 figurant du défilé sur 3 venait de notre groupe, wow !

Merci à tous ceux et celles qui ont relevé le défi et qui sont, comme moi, tombés en amour avec l'ambiance survoltée du Défilé du Père Noël.

J'espère que la magie a fait son effet et qu'en 2019, nous serons 150, rien qu'à nous !

Jamboree sur internet 2018

Un marathon de rencontres

Ils sont six jeunes, accompagnés de deux animateurs. Leur objectif est (un peu trop) audacieux: discuter avec des gens qui proviennent de 105 pays différents en 24h. 

Armés d'ordinateurs portables, de tablettes et d'autres armes technologiques, ils partent en quête d'étoiles à ajouter sur leur carte du monde.

Même si ça n'en a pas l'air, il y a beaucoup d'ambiance dans mon salon ! Éclats de rires enthousiastes, taquineries, une partie d'un jeu de société par-ci, un peu de devoirs par-là... 

Le Jamboree sur internet fait son chemin à travers le temps et les différents fuseaux horaire de la planète.

À 3h30 du matin, ils sont toujours en ligne. Ils ont tenu toute la nuit... mais je ne sais pas si mon garde-manger peut en dire autant !

En tous cas, la jeunesse a tenu le coup bien plus longtemps que les deux p'tits vieux animateurs... qui ronflent dans le salon !

Après plus de 24 heures, nous n'avons pas réussi à connecter avec 105 pays différents, mais nous avons eu de nombreux échanges très intéressant... habituellement rompus par la mauvaise qualité du serveur mIRC pour le Jamboree. 

Note à nous-même: l'année prochaine, prévoir un filet de sureté pour nous assurer de maintenir le contact en cas de panne du serveur.

Jour 6

Visite au Zoo de Saint-Félicien

Après tous ces kilomètres, une petite journée de pause pour visiter le Zoo n'est pas de refus ! 

Anima Lumina

Même qu'on décide d'y retourner en soirée pour vivre le parcours Anima Lumina.

Jour 4

Alma - Delisle

Image: Google Maps
Image: Google Maps

Départ: Camping de la Dam-en-Terre

Arrivée: Parc thématique de l'Odyssée des Bâtisseurs

Distance: 3,9 km

Dénivelé total: 22 m

Temps estimé: 20 minutes


Nous avons été réveillés par un petit garçon du terrain voisin (très très très réveillé dès 6h du matin qui discutait probablement avec une corneille perchée sur la tente de Grive... hum !).

 

La journée s'annonçait très fraiche, nos pantalons longs et nos hoodies pionniers sont très appréciés.

 

Après un excellent déjeuner aux croissants "roquette / jambon / fromage", nous avons dit "bye bye Dam-en-Terre" et nous sommes partis en vélo vers le petit village de Péribonka. 

 

On fait environ 4 kilomètres pour aller prendre un tout petit traversier qui nous fait voguer jusqu'à notre prochaine visite touristique: L'Odyssée des Bâtisseurs.

L'Odyssée des Bâtisseurs

On y a suivi un parcours extérieur qui nous a permis de découvrir une grande turbine de type Francis(oui oui, comme notre pionnier !) ainsi que les ruines de l'ancien réservoir d'eau qui était aménagé pour que nous puissions marcher sur l'eau. C'était vraiment cool.

 

Ensuite, nous nous sommes dirigés vers l'ancien réservoir et nous avons gravi beaucoup de marches pour nous rendre tout en haut. Là-bas, nous avons pu voir un film immersif à 360 degrés (un peu quétaine) sur les alentours d'Alma mais quand même impressionnant. 

 

Ensuite, nous sommes retournés à l'intérieur du bâtiment principal et nous avons fait la visite guidée proposée par le musée. Cette visite parlait de l'évolution de l'utilisation de l'hydroélectricité dans la région.

 

Finalement, nous avons visité une exposition sur le rôle des femmes dans les chantiers avant de sortir piqueniquer dehors.

Lire la suite

Jour 3

Val-Jalbert - Alma

Image: Google Maps
Image: Google Maps

Départ: Camping Val-Jalbert

Arrivée: Camping Dam-en-Terre

Distance parcourue: 56,4 km

Dénivelé total: 48 m

Temps estimé: 3 heures

On était partis...

 

en fait non... on a eu beaucoup de difficultés avant de partir.

 

Environ 150 mètres après le départ, le frein d'Elsie s'est "brisé".  Nous l'avons attendu un peu, pour ensuite apprendre que son guidon était dans le mauvais sens !

 

Bon, le vrai départ maintenant.  Les pionniers sont partis, les cheveux dans le vent, leur vélo fendant la piste cyclable du camping de Val-Jalbert. Ils étaient "prêts" à parcourir les 50 quelques kilomètres qui les séparaient de leur destination finale de la journée : le camping de la Dam-en-Terre.

 

Les pionniers étaient dans leur élan d'une descente quand Renne Enthousiaste a perdu les pédales... littéralement.  Les jeunes ont dû continuer sans lui, pendant qu'il tentait de réparer sa vieille bécane.

 

Une fois ces quelques péripéties passées, 'avant midi s'est déroulée plutôt bien, photo de groupe avec une belle vue sur le lac. Aussi, de grandes descentes tournantes en forêt  ont fait palpiter plus d'un coeur. On s'arrêta à une halte routière/ ancien poste de traite pour une pause toilette. C'est à ce moment que nous avons retrouvés notre animateur perdu au début du parcours et nous partîmes tous ensemble vers la frite mexicaine.

 

-Les pionniers ont rejoints Grive à La Frite mMexicaine, un classique du pays des "la la", pour savourer notre salade de quinoa et de mangue des plus succulentes accompagnées de frites assaisonnées à la mexicaine.  Repas: 10/10.

 

-Prochain arrêt : une fromagerie. Le trajet commence à devenir plus difficile, ayant déjà un certain kilométrage dans le corps. Une fois arrivé à la fromagerie un décret est fait. Des tombes seront érigées en l'honneur de nos quadriceps. Dans le dernier bout de chemin, nous passons un barrage, et en sortant, un cycliste nous annonce qu'il n'y aurait plus aucune côte sur la véloroute. Pendant un instant, il était notre sauveur...Jusqu'à ce que nous nous apercevions de l'immensité de son mensonge. C'était vraiment pénible. Nous arrivons finalement à bon port (justement, le camping avait une marina) avec tout nos animateurs, que nous avions reperdus en chemin. 

 

-Super soirée de baignade à la plage et de repas en papillote dans le feu fait en écoutant diverses chansons discos.

 

-bonne nuit!

Jour 2

Visite du Village historique de Val-Jalbert

La deuxième journée de notre périple avait une saveur touristique. 

Après s’être levés un peu plus tard que prévu, les Pionniers ont déjeuné et préparé les sandwiches épiques (brie/pomme/roquette) pour le lunch du midi. Puis, sac au dos, nous sommes partis à pied jusqu’au Village historique de Val-Jalbert.
Là-bas, nous avons fait jaser la charmante dame qui s’occupait de nous en attendant le tramway et comme les scouts ont la réputation d’être bons (!!!) chanteurs, on s’en est donné à coeur joie avec un Le p’tit bonheur bien senti (pour 9h du matin !).
On est monté jusqu’au vieux moulin avec le tramway de M. Bilodeau, avant d’assister au spectacle immersif et de monter jusqu’au sommet de la première chute à l’aide du téléférique. Grive n’a pas manqué l’occasion de nous raconter qu’une fois, quand elle était petite, la cabine d’un des téléférique s’était détaché et avait tué des gens en roulant jusqu’en bas de la montagne. Ah ! Ah ! Ah... not !
 
Nous avons ensuite monté les 200 quelques marches menant au belvédère pour voir la deuxième chute. C’est là que nous avons diné, avant de redescendre tout en bas à pied. 764 marches, bien comptées !
 
Nous avons ensuite visité le reste du Village et assisté au commérage des villageois devant le magasin général. 
 
Notre visite s’est achevée par une photo devant la statue de St-Georges. Parce que St-Georges, en plus d’être le saint patron de Val-Jalbert... ben c’est aussi celui des éclaireurs ! Parole de scout !

Chandails de camp

En revenant du Village historique de Val-Jalbert, Maïté et moi sommes parties faire l’épicerie en laissant les autres avec la délicate mission de préparer les chandails de camp.

 

À notre retour, nous avons été (ma foi !) vraiment agréablement surprises de les trouver tous bien engagés et au travail ! 

 

Avec les moyens du bord, ils avaient crée un atelier  de confection « à la chaine »... et ça y allait !

 

Le résultat est vraiment époustoufflant ! Non ?

Jour 1

Chambord - Val-Jalbert

Image: Google Maps
Image: Google Maps

Départ: Mairie de Chambord

Arrivée: Camping de Val-Jalbert

Distance: 8,2 km

Dénivelé total: 2 m

Temps estimé: 30 minutes

On est partis vers 8h du matin. Dans la voiture, plusieurs Pionniers ont récupéré des heures de sommeil négligées (oups !).
La traditionnelle photo de départ !
La traditionnelle photo de départ !
Au diner, nous avons recréé notre bénédicité (vous savez, le fameux « bonna bonna » ?) dans le belvédère d’une halte routière de La Tuque.
Sur la route, nous étions derriére une voiture qui a tué un écureuil et une libellule géante devant nos yeux. À l’arrière de la roulotte, c’était écrit Sunseeker, mais nous l’avons rebaptisée Sunkiller. Puis nous avons ouvert une longue discussion sur « quessé tu fais quand tu rencontres un orignal ? ».

La voyage s’est terminé dans le stationnement de la mairie de Chambord.
Les 8 premiers kilomètres de vélo pour se rendre au terrain de camping à Val-Jalbert, avec leur deux côtes bébélala faciles, nous ont fait réaliser que ouin... pas tout le monde s’est entrainé!

Finalement, nos deux terrains sont bordés par une chute. Oubliez ça, le doux clapotis apaisant de l’eau qui coule lentement: notre cour arrière est un torrent !
Lire la suite

Camp d'hiver Pionniers

Un brevet de camping d'hiver

Pour bien commencer leur semaine de relâche, les Pionniers sont partis trois jours en camp d'hiver à Entrelacs. C'était l'étape réalisation d'une entreprise qui visait à acquérir le brevet de camping d'hiver Ours Polaire (fond vert).

 

En quoi ça consiste ?

L'Ours polaire est un programme qui vise à faire découvrir le camping d'hiver aux jeunes âgés de 11 ans et plus. Il comporte trois champs d'expérience soit le camping lourd (sous tente chauffée), le camping léger fixe (sans chauffage) et le camping léger itinérant (sans chauffage et demandant un déplacement).

 

 

Plusieurs compétences techniques sont requises pour l'obtention de chacun de ces brevets. Les jeunes vivent donc d'abord une formation théorique avant de partir en camping d'hiver à proprement parler.

Les objectifs

Le camping itinérant permet de se mériter un badge au fond vert (comme sur l'image). Les critères pour l'obtenir sont nombreux:

  • Passer 24 heures consécutives et plus à l’extérieur incluant les trois repas pris à l’extérieur, soit 1 dîner, 1 souper et 1 déjeuner.
  • Savoir installer la tente et le dispositif de chauffage et participer à leur installation.
  • Passer une nuit dans la tente chauffée et faire une veille de feu.
  • Connaître les premiers soins : engelures, hypothermie, cécité des neiges et brûlures.
  • Connaître une technique de feu sur la neige à des fins de chauffage ou d’urgence.
  • Savoir s’habiller adéquatement selon la température et pourquoi; durant le camp, adapter sa tenue vestimentaire selon la température et les activités.
  • Savoir utiliser un traîneau (luge) à des fins de transport des bagages.
  • Connaître une technique de locomotion sur la neige suffisamment pour des courtes randonnées et l’expérimenter lors du camp si le couvert de neige le permet.
  • Connaître et observer les règles de protection de l’environnement s’appliquant au milieu naturel en hiver.
  • Participer activement au montage du camp, aux activités et au démontage.

La préparation

Chacun des 9 modules de formation a été enseigné au poste par un jeune, sous la supervision de notre accompagnateur. Pendant près de deux mois, chacune de nos rencontres hebdomadaires a permis de perfectionner un des aspects du camping hivernal.

 

Les Pionniers ont participé à toutes les étapes de la préparation du camp. Ils ont fait le menu et cuisiné les repas, fait l'horaire de la fin de semaine et préparé le matériel avant le départ.

Le camp

La fin de semaine du 2 au 5 mars, les Pionniers ont travaillé très fort (dans des conditions météorologiques plutôt agréables) pour réaliser leur camp. Ils ont d'ailleurs obtenu aisément leur brevet Ours Polaire. 

 

Bravo tout le monde !

Lire la suite

Mont Washington

Cet été, les Pionniers ont vécu leur première expérience d'entreprise internationale en séjournant au New Hampshire, dans les White Mountains.

 

À Gorham, nous avons découvert des paysages magnifiques, un site de camping incroyable et la plus grosse araignée d'Amérique (ahah).

 

Évidemment, nous nous sommes rendus au sommet du mont Washington ! Les conditions météorologiques difficiles cette journée-là nous ont permis de vivre une aventure extraordinaire une fois nos deux navettes au sommet. Nous étions littéralement dans les nuages et le vent était insoutenable ! Nous avons profité de ce moment inoubliable pour vivre la Promesse de Nicolas et de Émile, à l'abri dans le chalet d'accueil au sommet de la montagne.

 

De plus, ce camp a été pour nous l'occasion de mettre à l'épreuve les hamacs que nous avons fabriqués en juillet. L'expérience est concluante, bien que la pluie ait rendu notre expérience désagréable la deuxième nuit.

 

Mission accomplie !

0 commentaires

Fabriquer son propre hamac

Pour leur camp d'été, les Pionniers ont décidé de fabriquer chacun un hamac, au lieu d'utiliser la traditionnelle tente.

 

Quelques semaines avant le départ, nous nous sommes donc rassemblés dans la cour d'un animateur afin d'apprendre comment nouer correctement les cordes et pour commencer la confection.

 

Un grand merci à Gayle d'avoir pris sa journée de congé pour nous enseigner la technique !

 

0 commentaires

L'académie des lutins

Cet article a été écrit par Fabricio Orrego-Grosso, pionnier-journaliste au 105e Poste Christ-Roi.

Depuis 21 ans déjà, les scouts du Montréal métropolitain organisent le Village du Père Noël pour des enfants défavorisés du Grand Montréal.

 

Pour la deuxième fois cette année, le 105e  poste a participé à ce grand événement, porteur d’espoir et d'émerveillement pour les enfants.

 

À la charge d’une dizaine d'enfants, nos pions ont animé une bienheureuse fin de semaine pour ces bouts de choux âgés entre 5 et 9 ans issus de milieux défavorisés. Ils ont fait connaissance avec des fabuleux gamins, peut-être un peu tannants parfois, mais que serait un enfant qui ne fait pas quelques mauvais coups de temps en temps! Les animateurs ont eu aussi la joie de connaître d’autres scouts du 266e groupe de la Pointe de l’île.

 

Lors de cette fin de semaine sous la thématique “L'académie des Lutins”, les enfants ont dû passer des épreuves, comme la fabrication de papier cadeau ou la conception de décorations de Noël, pour recevoir un diplôme attestant de leur graduation de l'académie. 

 

 Ils ont eu aussi le droit à des temps libres, où ils dessinaient ou allaient jouer dehors, dans la neige ou sur la patinoire.Et bien sûr, ces jeunes pleins d’énergie ont eu l’occasion d’avoir la visite du Père Noël en personne, qui apportait les cadeaux tant désirés.

 

Le soir de l’avant dernier jour de la fin de semaine, ce fût le festin de Noël, ou tout le monde eut le droit à de l’excellente nourriture préparée avec amour de la part des cuistots, en plus d’avoir un dessert...

 

En bref, cette fin de semaine fût toute aussi divertissante pour les enfants que pour les animateurs!


2 commentaires

L'atelier des lutins

Au cas où certains se demandent à quoi peut bien ressembler un atelier de lutins, les Pionniers ont décidé de partager ces quelques photos avec vous. Elles ont été prises pendant une réunion de novembre alors que le poste préparait le Village du Père Noël.

 

Le Village du Père-Noël est un programme d'implication sociale offert par les Scouts du Montréal Métropolitain. Depuis plus de 20 ans, les scouts et leurs partenaires offrent un Noël magique à des enfants défavorisés de la grande région de Montréal.

 

Le temps d'une fin de semaine, les Pionniers et les Routiers du district de Montréal font vivre un camp d'hiver féérique à ces enfants moins chanceux. 

 

Les Pionniers du 105e participent à cette activité pour la deuxième année consécutive. Cette année, le camp aura lieu du 16 au 18 décembre, à Entrelacs.

1 commentaires

Le défilé du Père Noël

Les lutins s'amusent

Le 19 novembre dernier, les Éclaireurs et les Pionniers du 105e groupe Christ-Roi ont participé au grand défilé du Père Noël de Montréal. 

 

Vingt-six jeunes et animateurs se sont levés en même temps que le soleil pour être à l'heure au rendez-vous. À 7h, pendant que la ville s'éveillait à peine, ils attendaient patiemment d'être costumés et maquillés pour devenir de véritables lutins.

 

Pendant 2 kilomètres, ils ont marchés en distribuant des sourires et de high-five aux enfants sur la rue Ste-Catherine. Certains portaient des bannières, d'autres des bouquets de ballons. En tous, Christ-Roi était représenté dans 9 des 12 tableaux du défilé.

 

Bien qu'ils aient trouvé la préparation un peu longue, les jeunes sont unanimes: il s'agit d'une expérience exceptionnelle à laquelle ils veulent prendre part l'an prochain. Pour eux, les étoiles dans les yeux des enfants valent largement l'attente du départ. 

 

 

À l'an prochain !

0 commentaires

Camp d'hiver Pionnier

Camping léger itinérant

Pour terminer la semaine de relâche, les Pionnières sont parties en camp d'hiver. C'était l'étape de la réalisation d'une entreprise de grande envergure puisque les filles ont décidé de viser l'obtention du brevet Ours polaire avec le fond bleu. 

En quoi ça consiste ?

L'Ours polaire est un programme qui vise à faire découvrir le camping d'hiver aux jeunes âgés de 11 ans et plus. Il comporte trois champs d'expérience soit le camping lourd (sous tente chauffée), le camping léger fixe (sans chauffage) et le camping léger itinérant (sans chauffage et demandant un déplacement).

Plusieurs compétences techniques sont requises pour l'obtention de chacun de ces brevets. Les jeunes vivent donc d'abord une formation théorique avant de partir en camping d'hiver à proprement parler.

Objectifs

Le camping itinérant permet de se mériter un badge au fond bleu (comme sur l'image). Les critères pour l'obtenir sont nombreux:

  • Savoir installer une tente sans chauffage ou savoir construire un abri, et participer à l'installation de la tente ou à la construction de l'abri.
  • Connaitre une technique de locomotion sur la neige et une technique de transport de matériel.
  • Passer deux nuits dans la tente et/ou un abri en deux emplacements différents nécessitant un déplacement à skis, en raquettes ou en traîneau à chiens.
  • Savoir préparer un menu approprié.
  • Connaitre une technique de cuisson.
  • Savoir s'habiller adéquatement selon la température et pourquoi; durant le camp, adapter sa tenue vestimentaire selon la température et les activités.
  • Connaitre les premiers soins pour engelures, hypothermie, cécité des neiges et brûlures. Connaitre et observer les règles de protection de l'environnement s'appliquant au milieu naturel en hiver.
  • Connaitre un technique d'orientation en forêt.
  • Participer activement à toutes les activités du camp.

En image

0 commentaires

Le Village du Père-Noël

Une entreprise de service communautaire

Le Village du Père-Noël est un programme social offert par les Scouts du Montréal Métropolitain. Depuis plus de 20 ans, les scouts et leurs partenaires offrent un Noël magique à des enfants défavorisés de la grande région de Montréal.

 

Le temps d'une fin de semaine, les Pionniers et les Routiers font vivre un camp d'hiver féérique à ces enfants moins chanceux. 

Cette année, c'est la première fois que le 105e poste participait à cet évènement...

La préparation

Les filles ont travaillé très fort pour préparer ce camp.

 

Tout d'abord, elles ont écrit leur premier plan de camp en entier, sous la supervision des animateurs. Cette tâche à elle seule leur a demandé de faire un horaire détaillé et équilibré pour des enfants de 4 à 7 ans, en plus de penser à écrire les règles des jeux, trouver des recettes de biscuits et des idées de bricolage, etc. Elles ont aussi cousu 30 petits chapeaux de lutin, un pour chaque enfant. 

Lutines à l'oeuvre: création de chapeaux de lutin !


La fin de semaine

Durant toute la fin de semaine, la tâche des filles a été d'animer 25 enfants et de leur faire vivre un Noël mémorable, qu'ils n'auraient pas pu vivre autrement. Ça été une expérience exigeante et riche en émotions.

Chaque Pionnière s'est découvert des forces insoupçonnées.


Le Village en image

Lire la suite 0 commentaires

Retour au menu Les Pionniers.